Medef, CPME et U2P débloquent un milliard d’euros pour les indépendants

Les travailleurs indépendants de l’artisanat et du commerce bénéficieront, en avril, d’une «indemnité de perte de gains» qui pourra atteindre les 1250 euros.

C’est une enveloppe d’un milliard d’euros qu’a prévu de débloquer le Conseil de la Protection Sociale des Travailleurs Indépendants (CPSTI) pour venir en aide aux entrepreneurs, commerçants, artisans et micro-entrepreneurs. Cette somme alimentera une «indemnité de perte de gains», plafonnée à 1250 euros, qui devrait être automatiquement versée fin avril, via l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss).

Cette aide directe sera proportionnelle aux montants des cotisations antérieures de chacun des indépendants concernés au régime de retraite complémentaire des indépendants (RCI). Elle sera net d’impôts et de charges sociales. En moyenne, les cotisations des indépendants à cette caisse complémentaire représentent 7% de leur revenu annuel.

Les travailleurs indépendants de l’artisanat et du commerce en grande difficulté bénéficieront d’une forme de revenu de substitution sans que les finances publiques soient mises à contribution

Communiqué du Medef, de la CPME et de l’U2P

Tout indépendant en activité au 15 mars 2020 et affilié à la caisse avant le 1er janvier 2019 pourra en bénéficier. Il n’y aura pas de démarches particulières à effectuer. Quelque 1438000 indépendants sont concernés par cette aide cumulable avec les 1500 euros du fonds de solidarité mis en place par le gouvernement «et dont nous travaillons toujours à une version améliorée», a souligné François Asselin, le président de la CPME.

«Ainsi, les travailleurs indépendants de l’artisanat et du commerce aujourd’hui en grande difficulté bénéficieront d’une forme de revenu de substitution, et ce sans que les finances publiques soient mises à contribution», ont indiqué dans un communiqué commun la CPME, le Medef et l’U2P. Les trois organisations patronales demandent par ailleurs que les cotisations et contributions sociales, déjà reportées en mars et avril, puissent l’être également au mois de mai si la situation l’exige.

Source FIGARO

Les commentaires sont fermés.

© Entraide et Entrepreneurs | Mentions légales | Politique de confidentialité

Retour en haut ↑